Fondation canadienne pour l’innovation (FCI)

En juin 2010, les membres ont informé la SCP que des domaines particuliers de la psychologie n’étaient pas inclus dans les codes de la Fondation canadienne pour l’innovation. Actuellement, les domaines particuliers de la psychologie ne sont pas inclus dans les codes; de plus, la psychologie proprement dite n’est pas codée en tant que discipline du tout (à l’exception du code : psychologie animale); la psychologie est classifiée comme une sous‑discipline des « sciences comportementales ». En l’absence d’un code pour la psychologie, les demandeurs doivent se déclarer comme travaillant en sciences comportementales, en santé mentale ou employer un autre descripteur générique. D’autres sciences comportementales/sociales (p. ex. science, science politique, géographie, sociologie) faisaient partie de la liste des disciplines.

On a indiqué à la SCP que les codes de la FCI relevaient des IRSC et du CVcommun (CVC). En conséquence, la SCP a soulevé la question auprès de la FCI et des IRSC pour voir si la psychologie pouvait être reclassifiée en tant que discipline, avec ses divers domaines de spécialités classifiés en tant que sous‑disciplines. À ce jour, les IRSC ont renommé le descripteur « sciences comportementales » à « sciences comportementales et psychologie humaine ».

La SCP a aussi été informée que cette classification actuelle sera modifiée dans la nouvelle demande de CVC à venir tôt l’an prochain. Cette classification peut être vue à http://www.commoncv.net/renewal_e.html

La SCP continuera d’assurer la liaison avec le personnel de la FCI et du CVC au besoin afin d’assurer que la psychologie est représentée de façon appropriée.

Réaction de la SCP à la décision du gouvernement d’éliminer l’aspect obligatoire de la longue version du questionnaire de recensement

La SCP est préoccupée par la décision d’éliminer la version longue obligatoire du questionnaire de recensement canadien. Ces préoccupations sont partagées par un certain nombre d’organisations nationales. La SCP a adressé une lettre au ministre Tony Clement décrivant nos préoccupations et lui demandant de revoir sa décision.Cliquez ici pour voir la lettre.

La collectivité de recherche en sciences humaines à l'avant-plan de la transition vers un Canada numérique

Les investissements pour promouvoir le talent, favoriser l'accès et appuyer la recherche sont essentiels au succès d'une société numérique, selon la Fédération canadienne des sciences humaines>

9 juillet 2009 - Ottawa, ON - Dans le cadre de la consultation nationale sur l'économie numérique tenue par le gouvernement fédéral, la Fédération canadienne des sciences humaines offre des suggestions pragmatiques sur la meilleure façon pour le Canada de favoriser l'émergence d'une économie numérique  au bénéfice des Canadiens.

«De très nombreux chercheurs canadiens en sciences sociales et humaines appuient et collaborent déjà avec les artistes, les citoyens, les milieux d'affaires et le secteur public pour tirer avantage des occasions offertes par l'environnement numérique, » a déclaré Noreen Golfman, présidente de la Fédération.   «On trouve de nombreux projets stimulants de Terre-Neuve à la Colombie-Britannique mais il y a encore beaucoup à faire pour devenir une véritable nation numérique.»

La Fédération est d'avis qu'un meilleur accès au savoir, notamment par le développement des compétences numériques,  l'amélioration des nos infrastructures, la création de dépôts numériques fiables et l'élimination du droit d'auteur de la Couronne, est essentiel pour  favoriser la croissance et faire du Canada l'une des premières nations numériques au monde.

Le plan de route proposé est détaillé dans la soumission de la Fédération dans le cadre de la consultation sur l'économie numérique.

Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP)

L'objectif principal de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) est d'utiliser les conclusions de la recherche afin d'améliorer la santé des Canadiens. Pour les patients, cela veut dire obtenir plus rapidement de meilleurs diagnostics, traitements et résultats. Pour les praticiens en santé, cela signifie disposer des plus récentes données médicales probantes leur permettant de dispenser les soins adéquats aux bons patients au moment indiqué. Pour les scientifiques, cela se traduit par des ressources accrues pour mettre à l'essai de nouvelles thérapies et produire de meilleurs résultats de recherche. Dans le cas des hôpitaux et des autres établissements de santé, il s'agit d'attirer les plus brillants cerveaux dans le secteur des soins de santé. Enfin, pour les gouvernements, le but recherché est de réaliser des économies dans les domaines des soins primaires et de la gestion des maladies chroniques ainsi que de se doter d'un système de santé amélioré.

Afin d'élaborer une stratégie pancanadienne, les IRSC cherchent à obtenir des conseils sur la recherche axée sur le patient auprès de leurs partenaires dans les universités, les hôpitaux, les organismes caritatifs et les gouvernements provinciaux et territoriaux.

Votre collaboration est essentielle à la réussite de cette initiative. C'est pourquoi nous vous demandons de bien vouloir prendre le temps d'examiner le résumé et toutes les sections du document de travail sur la SRAP. Même si le sondage électronique a pris fin, vous pouvez continuer de nous faire part de vos commentaires par écrit à l'adresse SPOR.consultation@cihr-irsc.gc.ca.

Prix de l’innovation en santé : Qu’est‑ce qui fonctionne dans le système de santé canadien?

Le Prix de l’innovation en santé met au défi les étudiants d’exposer leur point de vue pour une pratique exemplaire dans le système de soins de santé canadien

TORONTO (le 31 août 2010) — Le Conseil canadien de la santé lance son Prix de l’innovation en santé afin de mettre en relief les pratiques exemplaires dans les soins de santé canadiens. Conçu pour encourager les étudiants dans les universités et les collèges du pays à contribuer à l’amélioration et à l’innovation du système de soins de santé canadien, le Prix de l’innovation en santé demande aux étudiants de mettre en lumière des modèles exemplaires dans le domaine de la prestation des soins de santé.

« Ce concours nous informera au sujet de ce qui fonctionne pour les fournisseurs de soins de santé et les Canadiens, déclare John G. Abbott, PDG du Conseil canadien de la santé et membre du comité des juges.  Nous tendons la main aux innovateurs futurs dans les soins de santé canadiens et leur présentons une occasion d’aider à façonner et à éclairer les soins de santé au Canada. »

Les gagnants dans les catégories individuelles et d’équipe recevront 1 000 $ et participeront à une réunion du conseil d’administration – où ils auront l’occasion de rencontrer des leaders éclairés dans le système de soins de santé du Canada. Les gagnants auront aussi leurs propositions publiées sur le site Web du Conseil canadien de la santé, sur sa page Facebook et dans le bulletin du Conseil Taking the Pulse. De plus, il y a un deuxième prix de 500 $ pour les catégories individuelles et d’équipe et il s’accompagne de tous les autres avantages du premier prix.

Après son année inaugurale en 2009 couronnée de succès, cette année, le Conseil de la santé a aussi ajouté le Prix de l’ambassadeur étudiant, qui sera remis à l’ambassadeur qui inspire le plus d’entrées des étudiants à son école. Le gagnant recevra les frais de voyage et d’hébergement à la cérémonie de remise des prix à la réunion du Conseil canadien de la santé en mai 2011.

La date limite pour les propositions est le 16 décembre 2010. Pour vous inscrire en tant que participant ou ambassadeur, ou pour obtenir plus d’information au sujet du concours, veuillez vous rendre à l’adresse www.healthcouncilcanada.ca/innovationaward.

Au sujet du Conseil canadien de la santé

Créé dans le cadre de l’Accord de 2003 des premiers ministres sur le renouvellement des soins de santé, le Conseil canadien de la santé est une agence nationale indépendante qui fait état des progrès du renouvellement des soins de santé au Canada. Le Conseil a présenté une perspective à la grandeur du système sur la réforme des soins de santé au Canada et diffuse l’information sur les pratiques exemplaires et l’innovation dans la prestation des services de santé partout au pays. Les conseillers sont nommés par les gouvernements provinciaux et territoriaux participants et le gouvernement du Canada. Pour télécharger les rapports et d’autres documents au sujet du Conseil canadien de la santé, rendez‑vous à l’adresse www.healthcouncilcanada.ca.

Le Québec investit 1,16 milliard de dollars dans la mise en œuvre de sa stratégie en recherche et innovation

Le Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ) se réjouit des appuis concrets à la recherche en santé : Résumé de la stratégie et Communiqué de presse.

Réponses au budget fédéral de 2010

Réponse de la SCP : Société canadienne de psychologie (SCP)

Réponses d’autres organismes en recherche et en santé.

Sixième rapport du Comité permanent des finances de la Chambre des communes

« Un avenir prospère et durable pour le Canada : mesures fédérales nécessaires » (déposé en décembre 2009)

La science au Canada

La science au Canada : Call for a Bigger Vision

Joignez‑vous à la Société sur la recherche en psychothérapie (SRP)

Vouée à l’avancement de la connaissance scientifique au sujet de la psychothérapie et du changement comportemental, la SRP rassemble ensemble des chercheurs, des cliniciens et des étudiants de diverses orientations théoriques (p. ex. cognitivo‑comportementale, humaniste, intégrative/éclectique, interpersonnelle, psychodynamique, systémique) et d’antécédents professionnels (p. ex. psychiatrie, psychologie, travail social).

Pour vous inscrire ou pour obtenir plus d’information, cliquez ici. (Pour de l’information en français, cliquez ici