Ces informations sont issues du site Internet www.info-trauma.org (Institut universitaire en santé mentale Douglas, Université McGill)

1/ Qu’est-ce qu’un événement traumatique?

Un événement est dit « traumatique » lorsqu’une personne est confrontée à la mort, à la peur de mourir ou lorsque son intégrité physique ou celle d’une autre personne a pu être menacée. Cet événement doit également provoquer une peur intense, un sentiment d’impuissance ou un sentiment d'horreur (American Psychiatric Association, 1994).

2/ Qu’est-ce qu’un trouble de stress post-traumatique (TSPT)?

Il s’agit d’un trouble réactionnel qui peut apparaître à la suite d’un événement traumatique.

Une personne qui développe un trouble de stress post-traumatique présente trois grandes classes de symptômes:

  • Elle revit continuellement la scène traumatique en pensée ou en cauchemars (symptômes de reviviscence).
  • Elle cherche à éviter - volontairement ou involontairement - tout ce qui pourrait lui rappeler de près ou de loin le trauma (symptômes d’évitement et d’engourdissement émotionnel).
  • Elle est fréquemment aux aguets et en état d’hypervigilance (symptômes d'hyperéveil) malgré l’absence de danger imminent.

3/ Est-ce courant de vivre un événement traumatique?

Près de 90 % des américains (Breslau et al., 1998) ont vécu un événement traumatique au cours de leur vie (accident de voiture, agression physique ou sexuelle, hold-up, prise d’otages, accident de travail, désastre naturel, etc.). Les taux dans les autres pays occidentaux sont en général plus bas.

4/ Est-ce courant de développer un trouble de stress post-traumatique après avoir vécu un événement traumatique?

Chez les personnes exposées à un événement traumatique, 9% ont développé un trouble de stress post-traumatique (Breslau et al., 1998). Les taux peuvent varier en fonction du type d’événement et des caractéristiques de la personne exposée. Les femmes présentent un risque environ deux fois plus important de développer un trouble de stress post-traumatique (Creamer Burgess, McFarlane, 2001; Kessler et al., 1999; Breslau et al., 1991). Au Canada, environ 872 979 canadiens souffrent actuellement du trouble de stress post-traumatique (Van Ameringen et al., 2008)./p>

5/ Quelle est la durée des symptômes?

L’intensité et la durée du trouble post-traumatique est très variable, allant de quelques semaines à plusieurs années. Environ la moitié des personnes qui présentent des symptômes de stress post-traumatique s’en remettent spontanément en l’espace d’un an ou deux (Breslau et al., 1998). Chez d’autres, le trouble de stress post-traumatique se chronicise.

Si vos difficultés persistent après plus de 6 mois, il est vivement conseillé de consulter un psychologue. D’autres préféreront consulter avant ce délai. Le trouble de stress post-traumatique est défini par la présence de symptômes dépassant un mois. Si les symptômes persistent au-delà de 3 mois, il s’agit alors d’un trouble de stress post-traumatique chronique. Certaines personnes peuvent avoir des réactions et des symptômes différés et ne présentent aucuns symptômes pour 6 mois ou plus.

6/ Quels sont les autres troubles qui peuvent survenir après un événement traumatique?

Un trouble fréquent est la dépression majeure. Elle se ressent par une lassitude extrême, une fatigue, un désintérêt pour ce qui vous entoure, etc. De 30 à 80 % des personnes présentant un trouble de stress post-traumatiques présentent ou présenteront un épisode dépressif majeur (Ducrocq et al., 2004). Les autres troubles qui peuvent apparaître sont les troubles anxieux, les problèmes de santé (fibromyalgie, douleurs chroniques, etc.), les troubles de la sexualité, ou encore l'abus des drogues, d'alcool ou de médicaments (Daligand, 2001).

7/ Est-il possible de présenter un trouble de stress post-traumatique longtemps après l’événement?

Une personne qui a vécu un événement traumatique peut présenter un trouble de stress post-traumatique plusieurs mois, voire plusieurs années plus tard. L’apparition différée des symptômes peut faire suite à un événement déclencheur (anniversaire de l’événement, mise à la retraite, etc.).

8/ Qu’est-ce que la résilience?

La résilience exprime non seulement l’absence de trouble après un événement traumatogène mais également la capacité de l’individu à tirer profit de l’adversité (Cyrulnik, 2003). Toutefois, une même personne peut ne pas déclencher de troubles de stress post-traumatique à un événement mais présenter des symptômes à un autre (Damiani & Vaillant, 2003).