Le président de la SCP,
2017-2018 : Dr Patrick Baillie

Dr. Patrick Baillie, President

Bonjour et bienvenue sur le site Web de la SCP. Je suis heureux de partager avec vous quelques réflexions sur mon mandat de président de la Société canadienne de psychologie en 2017-2018.

Comme je l’ai dit dans la brève allocution que j’ai faite à l’assemblée générale annuelle, qui s’est tenue à Toronto, en juin 2017, les changements qui découleront des initiatives amorcées pendant mon mandat seront plus graduels que révolutionnaires. L’association est en bonne santé financière; elle a une forte présence auprès du gouvernement fédéral et d’une foule d’organisations nationales, et elle bénéficie des compétences de la chef de la direction et du personnel. À mon avis, ce sont des acquis et aucune transformation en profondeur n’est nécessaire.

Cependant, ce que j’aimerais voir évoluer, ce sont les mesures prises pour renforcer les trois piliers de la SCP, à savoir la science, la formation et la pratique. J’aimerais que le mouvement amorcé pour faire du doctorat la norme régissant, au Canada, le droit d’exercer la profession de psychologue se poursuive; j’aimerais lancer un petit projet afin d’amener les étudiants de premier cycle à comprendre la valeur à long terme des stages et des internats offerts par un programme de formation agréé; j’aimerais, enfin, que la SCP en fasse davantage, avec le gouvernement et avec le public, pour utiliser les résultats de recherche en vue d’orienter les politiques publiques et d’aider nos voisins, nos collègues, notre famille et nos amis.

En somme, les connaissances scientifiques extrêmement poussées que nous avons acquises, grâce aux efforts considérables de nos membres et d’autres personnes, peuvent profiter au public, au gouvernement et à l’industrie. Par exemple, grâce à des experts comme les Dres Melanie Noel et Christine Chambers, les psychologues mettent à la disposition des parents (et des médecins) de l’information susceptible d’aider ceux-ci à mieux comprendre la gestion de la douleur chez les enfants; grâce au travail novateur de chercheurs comme le Dr Slawomir Olszewski, les psychologues expliquent comment les déterminants sociaux de la santé influencent, dans certains cas, le comportement criminel, et leur savoir pourrait aller jusqu’à aider les gouvernements à dépasser le cloisonnement ministériel qui, parfois, sépare l’aide au logement et l’aide à l’emploi des services de santé directs; enfin, grâce à notre président sortant, le Dr Kevin Kelloway, les psychologues possèdent des connaissances qui sont à même d’aider les employeurs à assurer la sécurité et la productivité en milieu de travail. Nous pouvons, de multiples façons, redonner à la profession de psychologue, tout en aidant les autres. Tout au long de mon mandat de président et dans l’allocution que je prononcerai au congrès de 2018, j’ai l’intention de continuer à mettre en valeur les recherches de qualité menées par les psychologues.

Un des moments forts de l’année sera, sans contredit, le congrès de 2018; en effet, la SCP s’est associée à l’International Association of Applied Psychology pour organiser un événement international de grande envergure, l’International Congress of Applied Psychology, qui se tiendra à Montréal, au Québec, du 26 au 30 juin 2018. Ce congrès de cinq jours réunira un éventail impressionnant de conférenciers, et le conseil d’administration de la SCP a pris des mesures pour réduire le coût de participation au congrès en offrant une subvention supplémentaire aux membres de la SCP qui s’inscrivent tôt. J’espère que vous y serez.

Je suis persuadé que la SCP restera une organisation dirigée par ses membres et à l’écoute des questions soulevées par nos quelque 7 000 membres, constitués d’universitaires, de praticiens, d’étudiants et de partenaires intéressés. Le conseil d’administration a approuvé certaines mesures initiales dans l’optique d’une restructuration à venir, qui vise à améliorer la participation des membres en réservant, possiblement, un plus grand nombre de sièges à pourvoir au scrutin direct. Outre ce mécanisme officiel de collaboration, je vous invite à me faire part de vos préoccupations ou des suggestions.

Je vous remercie de me donner la chance d’occuper la fonction de président en 2017-2018.