Message de la Présidente, 2015-2016 : Dr Kevin Kelloway, Ph.D.

Dr. Kevin Kelloway, President

En tant que président, c’est un grand plaisir pour moi de vous souhaiter la bienvenue sur la page Web de la Société canadienne de psychologie. La psychologie est une discipline extrêmement vaste, qui touche pratiquement chaque aspect de notre vie, et son étendue se traduit par la grande diversité des contenus publiés sur le site Web. Que vous soyez un étudiant, un membre, un membre potentiel ou simplement une personne qui s’intéresse à la recherche en psychologie et à la pratique de la psychologie, vous trouverez sûrement ici des choses intéressantes.

En 2014-2015, j’occupais la fonction de président désigné au conseil d’administration de la SCP. À ce titre, j’ai eu l’occasion d’en apprendre beaucoup sur les multiples activités auxquelles prend part la SCP. Nous sommes bien plus qu’un congrès annuel. Nous sommes plus qu’une confédération de groupes d’intérêt. J’ai constaté que nous formons une organisation dynamique, engagée dans la défense des intérêts des psychologues et de la psychologie et dans l’élaboration des politiques. Nous sommes un partenaire essentiel des autres associations de psychologues et sociétés savantes, qui se vouent, comme nous, à l’avancement de la science et de la pratique de la psychologie. Nous sommes également constitués d’un personnel dévoué et de nombreux bénévoles, qui ont à cœur d’augmenter et d’améliorer, de différentes façons, les services aux membres. C’est un immense honneur pour moi d’assumer la présidence de la SCP en 2015-2016 et d’avoir la chance de prendre appui sur les solides assises bâties par mes prédécesseurs pour poursuivre des initiatives orientées tant à l’interne qu’à l’externe.

Lorsqu’il parle de ses recherches sur la persuasion, le Dr Robert Cialdini utilise parfois l’expression « le pouvoir de l’influence ». Il soutient que, à certains moments, dans le cadre de nos interactions sociales, il se présente des occasions uniques d’influencer les gens. Pour moi, la SCP a actuellement devant elle le « pouvoir d’influencer » dont parle Cialdini. En raison de multiples circonstances et influences, les questions liées à la santé mentale en milieu de travail figurent en tête de liste des priorités des entreprises. Aujourd’hui, sans doute comme jamais auparavant, les organisations sont réceptives aux messages qui clament l’importance de la santé mentale et des programmes en santé mentale. La SCP est particulièrement bien placée pour saisir cette occasion, et la question de la santé mentale en milieu de travail sera un thème central pendant toute la durée de mon mandat comme président.

L’accent mis sur la santé mentale en milieu de travail est, à mon avis, une conséquence naturelle de l’engagement auquel souscrit depuis longtemps la SCP, à savoir promouvoir la santé mentale, la santé comportementale et le bien-être. Mes rencontres avec les entreprises pour parler des enjeux de la santé mentale me rappellent constamment que les organisations sont composées de personnes. Presque tous les gens à qui je parle ont, dans leur famille immédiate ou leur cercle d’amis, une personne qui a eu besoin, à un certain moment de sa vie, de services psychologiques. En tant qu’organisation, la SCP doit garder comme priorité principale l’amélioration de l’accès à ces services.

Dans le même ordre d’idées, j’ai toujours trouvé important le message que veulent passer au public les fiches d’information de la SCP, à savoir : « La psychologie peut vous aider ». Certes, les recherches démontrent l’efficacité des interventions psychologiques pour traiter un vaste éventail de problèmes individuels. Mais les données prouvent également que les interventions psychologiques sont efficaces dans une grande variété de domaines. Mes recherches portaient sur la psychologie organisationnelle, et m’ont permis d’établir que « La psychologie peut vous aider – au travail ». Élargir notre vision pour faire connaître les nombreux contextes dans lesquels la recherche psychologique fournit des données probantes pour appuyer la pratique représente, pour moi, un intérêt particulier.

En outre, j’espère qu’au cours de la prochaine année, plusieurs des initiatives internes menées par la SCP déboucheront sur une organisation plus focalisée et plus réactive. L’examen de la gouvernance, commandé récemment, a donné lieu à plusieurs recommandations, qu’étudie présentement le conseil d’administration; cette année, j’aurai comme rôle de mener à bien ce processus. Je pense que nous devrions aussi créer des occasions de mettre à contribution les membres dans les activités de l’association. Notre mandat, à titre d’organisation, est de représenter la profession de psychologue – la meilleure façon de s’assurer que toutes les composantes de la psychologie au Canada sont représentées adéquatement est d’avoir des membres actifs et impliqués.

Enfin, bien que la SCP soit plus qu’un simple congrès annuel, celui-ci est pour beaucoup le temps fort de l’année. C’est l’occasion de reprendre contact, d’apprendre et de célébrer. Le 77e congrès annuel de la SCP se tiendra à Victoria, en Colombie-Britannique, du 9 au 11 juin 2016. Je vous invite donc à présenter une communication au prochain congrès, à proposer la candidature d’un collègue à un des prix de la SCP et, surtout, à vous joindre à nous à Victoria pour célébrer notre attachement collectif à l’égard de la discipline de la psychologie.


Message de la Présidente, 2014 - 2015: Dr Kerry Mothersill, Ph.D.

Dr Kerry Mothersill

En tant que président de la SCP, je vous souhaite la bienvenue sur le site Web de la Société canadienne de psychologie. Que vous soyez un psychologue, un étudiant en psychologie, un membre d'une autre profession ou un membre du public qui s’intéresse à la recherche en psychologie, et à la santé et au bien-être psychologiques, je vous invite à explorer notre site Web et à profiter de tout ce qu’il a à offrir. J'espère que notre site vous fera découvrir avec émerveillement l'univers fascinant du fonctionnement humain, stimulera votre désir de connaître et incitera chacun de vous à travailler pour améliorer le mieux-être humain.

Au cours de mon mandat, je compte lancer plusieurs initiatives qui cadrent avec les objectifs stratégiques de la SCP, en particulier ceux qui visent à améliorer l'accès aux services psychologiques pour les Canadiens. Entre autres activités, les psychologues élaborent, peaufinent et évaluent les méthodes d'évaluation et traitent les symptômes et les troubles affectifs, cognitifs, comportementaux et physiques. Les services que fournissent les psychologues apportent aux patients, aux équipes de soins et aux organismes de santé des avantages non négligeables. Ils sont efficaces et efficients, et permettent de faire des économies sur les coûts de la prestation des soins de santé, de l'éducation et de la réadaptation des détenus, au bénéfice de l'économie canadienne.

La première initiative mettra l'accent sur la diffusion et l'application des interventions et des services psychologiques au sein des organismes de soins de santé. Sur la base des contributions et de l'expertise des chercheurs et des praticiens canadiens du domaine de la psychologie, on élaborera, dans le cadre de l'initiative, des lignes directrices qui aideront les praticiens à déterminer les services fondés sur des données probantes à fournir aux patients qui ont des besoins particuliers en matière de santé. Les personnes âgées, les patients qui ont des problèmes de santé physique, les enfants et les jeunes font partie de cette catégorie. Les lignes directrices aideront les psychologues à cibler les services à offrir à leurs patients et à orienter les décisions des gestionnaires lorsque vient le temps d'élaborer de nouveaux programmes de traitement et d'améliorer l'efficacité des programmes existants. Les lignes directrices ainsi établies seront évolutives, imprimables et disponibles sur le Web, et applicables à de nombreux domaines de la santé (p. ex. santé cardiaque, douleur chez l'enfant, soins néonatals intensifs, traumatisme/brûlures, troubles de l'humeur, etc.) et à d'autres domaines de pratique (p. ex. écoles, établissements correctionnels, armée). Les documents apporteront aux praticiens et aux concepteurs de programme des informations à jour sur les services psychologiques propres à des domaines spécifiques, qui permettent de diminuer les symptômes des patients et d'améliorer le fonctionnement.

La deuxième initiative vise à entamer le dialogue avec les praticiens, les chercheurs et les intervenants canadiens, et à entreprendre l'élaboration d'un énoncé de politique officiel sur la violence sexuelle à l'endroit des enfants. Nous devons poursuivre nos efforts pour réduire la stigmatisation des victimes, encourager celles-ci à accepter de parler de leur expérience et sensibiliser les gens aux signes évocateurs d'une situation de violence sexuelle. Dans de nombreux cas, il faut des années, voire des décennies, avant qu'un adulte aborde les mauvais traitements qu'il a subis durant l'enfance. La mise en récit complète de l'acceptation peut accélérer le début de la guérison. Avec des compétences accrues au chapitre de l'évaluation des situations de violence, les praticiens sont à même d'empêcher les mauvais traitements à l'endroit des enfants ou, à tout le moins, de les faire cesser, ce qui atténue une cause majeure de symptômes psychologiques et d'incapacité fonctionnelle. L'amélioration de la diffusion des compétences thérapeutiques améliorera la capacité des psychologues à réduire les effets de la violence.

La troisième initiative est en fait la continuation de nos efforts de représentation en vue d'améliorer le financement de la recherche, la formation des praticiens et l'accès du public aux services psychologiques. D'autres initiatives sont en cours à la SCP, comme la campagne Ayez votre santé mentale en tête, et la mise en œuvre des recommandations du rapport commandé, intitulé « An Imperative for Change. Access to Psychological Services for Canadians (voir les sections du site Web qui leur sont consacrées); en outre, la SCP continue de représenter la psychologie auprès du gouvernement et au sein de comités nationaux. Toutes ces initiatives s'inscrivent dans les objectifs en matière de représentation de l'association.

Pour finir, j'aimerais rappeler que la SCP combine l'expertise, les idées et les efforts de ses membres, des membres du conseil d'administration, des employés et des sections. Pour dynamiser, coordonner et refléter notre énergie collective, j'appuierai l'examen de la gouvernance et de la structure des comités de la SCP.


Message de la Présidente, 2013 - 2014: Dr Wolfgang Linden, Ph.D.

Dr Wolfgang Linden

À titre de président de la Société canadienne de psychologie (SCP), c’est avec plaisir que je vous souhaite la bienvenue sur le site Web de la SCP. Que vous soyez un psychologue, un étudiant en psychologie ou une personne qui s’intéresse à la recherche en psychologie, et à la santé et au bien-être psychologiques, j’espère que vous prendrez le temps d’explorer notre site et de profiter de tout ce qu’il a à offrir.

Au cours de mon mandat, je me concentrerai sur des enjeux qui touchent autant l’organisation que l’extérieur de l’organisation. Nous voulons trouver de nouveaux moyens de faire connaître au public la psychologie, comme science et comme pratique. En 2014, la Société canadienne de psychologie tiendra un sommet qui portera sur un sujet intéressant pour le public et pour la psychologie. Dans le cadre de ce sommet, dont le thème est « Vieillir en santé », nous réunirons un groupe d’experts issu du milieu de la psychologie, qui dégagera, à partir de la documentation, des faits extrêmement intéressants et pertinents. Ces données pourront par la suite être compilées et partagées avec les intervenants et le grand public.

La SCP est une association nationale qui dessert les intérêts de tous les psychologues et étudiants en psychologie. Ses sections, dont plusieurs sont très actives, regroupent des psychologues qui se consacrent à des domaines plus spécialisés. Du fait de leur structure, les sections ont une influence importante sur l’organisation du congrès annuel de la SPC. J’ai donc l’intention, cette année, de tenter de comprendre, par l’intermédiaire de comités ad hoc et de petits groupes de travail, comment orienter la structure du congrès afin qu’elle réponde le plus possible aux besoins des sections.

Bien que je me définisse d’abord comme un universitaire, j’ai une formation en psychologie clinique. À ce titre, je peux véritablement endosser le rôle de scientifique-praticien, car chaque jour, dans le cadre de mon travail, je rapproche recherche fondamentale et application pratique. En fait, j’ai décidé, avant tout, de consacrer mon année à la présidence de l’association à « ériger des ponts », une préoccupation qui m’habite depuis toujours. Dès mes débuts comme professeur d’université et praticien, j’ai travaillé sans cesse pour l’amélioration de la santé mentale et des soins aux toxicomanes, et, depuis trois décennies, je suis membre du conseil d’administration de l’Association canadienne pour la santé mentale. En prenant la suite de Dre Jennifer Frain, j’ai l’intention de continuer à transmettre le message qu’elle a véhiculé tout au long de son mandat, à savoir l’importance des activités de représentation en vue d’améliorer l’accès aux services psychologiques au Canada. Cette question me préoccupe depuis que je suis psychologue.

L’année dernière, la SCP a investi dans la réalisation d’un rapport exhaustif et indépendant, portant sur l’accès aux soins psychologiques, qu’elle a confiée à un groupe d’économistes spécialisés dans le domaine de la santé. Le rapport produit a fourni une analyse de rentabilité et propose différents modèles qui sont à même d’améliorer l’accès aux services psychologiques. En complément du rapport, la SCP a élaboré une boîte à outils, dont on pourra se servir pour présenter des recommandations aux décideurs des provinces et des territoires. J’incite tous les psychologues qui occupent un poste de direction, en particulier au sein d’organisations provinciales/territoriales, de tirer parti de ces excellents outils. Nous vous encourageons également à communiquer avec le personnel du siège social de la SCP afin d’avoir des conseils sur l’utilisation de ces documents et sur la promotion de vos recommandations.

En 2014, le congrès annuel de la SCP se tiendra à Vancouver. Le congrès de cette année marque le 75e anniversaire de la SCP. Dans un pays aussi jeune que le Canada, il s’agit d’une grande réalisation, que nous vous invitons à célébrer avec nous.


Message de la Présidente, 2012 - 2013: Dre Jennifer Frain, Ph.D.

Dr. Jennifer Frain

À titre de présidente de la SCP, c’est avec plaisir que je vous souhaite la bienvenue sur le site Web de la SCP. Que vous soyez un psychologue ou une personne qui s’intéresse à la recherche en psychologie, à la santé et au bien-être psychologiques, j’espère que vous prendrez le temps d’explorer le site et de profiter de tout ce qu’il a à offrir.

Au cours de l’année qui vient, j’entends pousser davantage la défense des intérêts de tous les psychologues. Dans nos activités de représentation, autant la science de la psychologie que l’exercice de la profession mobilisent notre attention. Chercheurs ou praticiens, les psychologues comprennent les principes, les sentiments et les comportements qui jouent un rôle essentiel dans la réussite des personnes, des familles, des milieux de travail et des sociétés. De ce fait, nous avons besoin d’un soutien accru afin d’appuyer la recherche, la pratique, ainsi que l’important travail que nous accomplissons en vue d’améliorer les politiques gouvernementales et la politique en matière de santé.

Je m’intéresse particulièrement aux activités de représentation qui cherchent à améliorer l’accès aux services de psychologie au Canada. Il est de plus en plus évident que notre régime de soins de santé a à s’adapter pour mieux répondre aux besoins des Canadiens, et que le mode de vie et les comportements à l’égard de la santé jouent un rôle crucial dans le bien-être des gens. Dans ce contexte, il est plus que temps que la psychologie prenne sa place! D’autres pays (p. ex. le Royaume‑Uni et l’Australie) ont bien saisi les avantages que l’on peut retirer, avec des programmes d’envergure subventionnés par l’État, de l’accessibilité aux services de santé mentale. Ces gouvernements se sont inspirés des données probantes, qui démontrent que, en facilitant l’accès aux services de psychologie et en offrant des soins psychologiques dès que le besoin se fait sentir, les gens qui en profitent restent en santé plus longtemps, se relèvent plus facilement d’une maladie ou d’un accident et réintègrent plus tôt la vie active.

L’utilité et la rentabilité des interventions psychologiques ne font plus aucun doute. Deux initiatives menées par la SCP le confirmeront encore plus. La première initiative a pour objet la mise à jour de l’étude sur la rentabilité des interventions en psychologie effectuée par Dr John Hunsley en 2002 (http://www.cpa.ca/cpasite/UserFiles/Documents/publications/Cost-Effectiveness.pdf), tandis que la deuxième a pour but d’embaucher un économiste spécialisé en santé, qui effectuera une analyse de rentabilité des mesures visant l’amélioration de l’accès aux services de psychologie. Nous prévoyons que ces travaux seront terminés d’ici la fin de 2012 ou le début de 2013. Nous devrons NOUS SERVIR des résultats de ces études pour fonder nos représentations aux fins de l’amélioration de l’accès aux services de santé mentale. Dans cette optique, nous aurons besoin du concours d’un grand nombre de psychologues, qui joueront le rôle de fantassins et communiqueront notre message à leurs députés locaux. Les politiques prêtant beaucoup d’attention à leurs électeurs, c’est à l’échelle locale que se fait la politique.

Parmi les autres initiatives que j’entends poursuivre, j’ai l’intention de travailler avec la direction de la SCP et les experts du domaine pour réviser le guide de représentation de la SCP et veiller à ce que tous les psychologues aient les ressources dont ils ont besoin lorsqu’ils rencontrent leurs élus. Dans le même ordre d’idée, un atelier précongrès portant sur la représentation est offert chaque année. Je vous encourage tous à y participer.

Les initiatives et les activités de représentation que mènera la SCP en 2012‑2013 ont le potentiel de produire d’importantes retombées, mais elles ont un prix. Je vous invite donc à envisager de faire un don pour financer les activités de représentation de la SCP : soit à la Direction générale de la science, dans le but d’appuyer ses efforts pour améliorer le financement de la recherche en psychologie, ou à la Direction générale de la pratique, pour appuyer ses initiatives visant à améliorer l’accès aux services de psychologie partout au pays. Veuillez consulter les deux sections de notre site Web (Praticiens ou Chercheurs, dans la barre de menus) afin de connaître les activités auxquelles se consacre chacune des directions générales, et voir comment votre soutien pourrait y contribuer.

J’en profite pour encourager nos étudiants affiliés à ajouter, à leur parcours universitaire et professionnel, l’acquisition de compétences en représentation. Nous pouvons aider la nouvelle génération à devenir des champions de la diffusion de la recherche en psychologie et de ses applications dans la pratique des psychologues. À cette fin, j’ai bien l’intention de travailler en liaison avec la section des étudiants.

Je vous invite aussi à consulter notre bulletin, Psynopsis. Vous pourrez y lire les comptes rendus de notre chef de la direction, Dre Karen Cohen, qui témoignent du travail incroyable qu’elle et l’équipe du siège social de la SCP accomplissent, de concert avec d’autres associations et organismes, pour mobiliser les efforts collectifs en vue d’accroître le bien-être de la population canadienne. Scientifiques, praticiens, étudiants et partenaires : en unissant nos voix, nous pouvons nous faire mieux entendre et améliorer l’incidence que nous avons sur la santé mentale et le bien‑être de la population canadienne. Venez vous joindre à nous!

J’attends avec impatience vos commentaires. N’hésitez pas à communiquer avec moi : president@cpa.ca/executiveoffice@cpa.ca

Dre Jennifer Frain, C.Psych.
Présidente de la SCP


Message de la Président, 2011 - 2012: Dr David Dozois, Ph.D.

Dr. David Dozois

C’est avec plaisir, à titre de président de la SCP pour 2011‑2012, que je vous invite à participer à tout ce que notre site Web ainsi que notre association ont effectivement à offrir à tous nos membres et nos collègues dans la pratique et la recherche, tout comme aux membres du public qui s’intéressent à la santé et au bien‑être psychologiques. Bienvenue à tous!

La mission de la SCP est « d’améliorer la santé et le bien‑être de tous les Canadiens et Canadiennes, de promouvoir l’excellence et l’innovation dans le domaine de la recherche, de l’enseignement et de la pratique de la psychologie, de promouvoir l’avancement, le développement, la diffusion et l’application de la connaissance en psychologie et de fournir des services de haute qualité aux membres.

Cette mission repose sur trois piliers : la science, la pratique et l’enseignement et se traduit dans plusieurs activités clés entreprises par les cadres et les leaders au sein de l’association. Il s’agit notamment de ce qui suit :

  1. la promotion d’un ensemble standard de principes déontologiques qui sous-tendent la science et la pratique de la psychologie au Canada;
  2. le maintien de normes et de procédures d’agrément pour les programmes doctoraux et d’internat et de stages en psychologie professionnelle;
  3. la publication de trois revues évaluées par des pairs afin de diffuser les dernières conclusions en science et en pratique de la psychologie chez les chercheurs en psychologie au Canada et à l’étranger;
  4. l’organisation d’un congrès annuel qui rassemble la communauté de la psychologie de chercheurs, de praticiens et d’étudiants de tous les coins du pays;
  5. la représentation pour la discipline et la profession à l’appui de la recherche et de la pratique en psychologie partout au Canada;
  6. la promotion de la recherche et de la pratique en psychologie étant donné qu’ils peuvent éclairer l’élaboration de programmes et de politiques sociaux au Canada;
  7. la représentation pour la santé et le bien‑être psychologiques des Canadiens;
  8. la consultation et le travail avec des intervenants (p. ex., le gouvernement, d’autres disciplines et professions de la santé et de la science, les consommateurs de soins de santé) au sujet des besoins, des lacunes et des occasions pour la santé et la santé mentale au Canada.

Le congrès annuel de la SCP est l’un des événements qui étale les piliers de la SCP soit la science, la pratique et l’enseignement de la psychologie. À Toronto (juin 2011), la SCP a accueilli un nombre record de 2 066 délégués au congrès! En plus des discours liminaires qui ont été remarquables, nous proposions un programme scientifique regorgeant de symposiums, d’affiches, d’examens théoriques et de séances de conversation excellents. Le congrès a donné lieu à deux nouvelles initiatives : le lancement de prix en science psychologique à l’intention des élèves du secondaire et un salon des diplômés où les étudiants de premier cycle avaient l’occasion d’apprendre des représentants des programmes d’études supérieures en psychologie partout au pays et de les rencontrer. De nombreux participants ont trouvé qu’il s’agissait du meilleur congrès à ce jour. Le Comité du congrès est déjà à pied d’œuvre pour organiser un prochain congrès tout aussi excellent qui aura lieu à Halifax, en Nouvelle‑Écosse (du 14 au 16 juin 2012). J’espère que vous viendrez.

Mais la SCP représente bien plus qu’un grand congrès annuel! Voici certains des faits saillants de nos activités et de nos accomplissements. Grâce à notre Direction générale de la science, nous avons travaillé avec les conseils subventionnaires pour promouvoir les enjeux et les préoccupations des collectivités de recherche psychologique particulièrement parce qu’elles ont été touchées par la restructuration récente. En 2011, nous avons réussi à nous assurer que les étudiants aux études supérieures en psychologie ont accès au financement du CRSNG sur la base de leurs activités de recherche, plutôt que sur la base de leur domaine de spécialisation. Nous avons également entamé des discussions ciblées avec le CRSH et les IRSC afin de mieux aider la communauté de la recherche en psychologie à comprendre et à positionner leurs demandes de financement de recherche en psychologie et en psychologie liée à la santé. Grâce à notre Direction générale de la pratique, nous avons travaillé avec les provinces et les territoires dans la promotion de l’accès aux services de psychologie. En 2011, nous avons entre autres sondé les leaders en soins de santé et le public au sujet des besoins et de l’accès aux services de psychologie et grâce à ces données, nous pouvons éclairer une position et un message liés à des services de psychologie plus accessibles pour ceux qui en ont besoin. Grâce à notre Direction générale de l’éducation lancée plus récemment, nous surveillons l’agrément des programmes doctoraux et d’internat en psychologie professionnelle et en 2011, nous avons publié la 5e édition des normes et procédures d’agrément.

Grâce à ses cadres, la SCP maintient un certain nombre de partenariats avec d’autres organisations scientifiques et professionnelles. En 2011 seulement, la SCP copréside le Groupe d’intervention action santé (HEAL), copréside la Table de la santé mentale (TSM) et assure la vice‑présidence de l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale (ACMMSM). Nous siégeons au Comité directeur du Consortium canadien pour la recherche (CCR), nous sommes une organisation membre de la Coalition canadienne pour la santé publique au XXIe siècle (ACSP21) et participons à l’alliance du G7 des associations de professionnels de la santé pour ne nommer que celles‑ci. Au nom de la SCP et des alliances auxquelles nous participons, la SCP fournit une rétroaction dans le travail d’autres organismes gouvernementaux et non gouvernementaux comme la Commission de la santé mentale du Canada, Santé Canada et l’Agence de la santé publique du Canada.

L’un de mes objectifs à titre de président – à l’appui de la science et la pratique de la psychologie – est d’aider à ce que la SCP devienne un leader international dans la pratique axée sur les données probantes de la psychologie et sa diffusion. Conformément à ce mandat, je copréside (avec Dr Sam Mikail) un groupe de travail sur les traitements psychologiques fondés sur des données probantes. Le but de ce groupe de travail est d’élaborer un ensemble de critères pour opérationnaliser ce qui constitue une pratique fondée sur les données probantes. Comment définissons‑nous les données probantes et comment le faisons‑nous dans le contexte des réalités cliniques? Ce groupe de travail entend formuler des recommandations au sujet de la manière où les psychologues peuvent mieux intégrer les preuves dans la pratique afin d’améliorer les soins aux patients et éclairer d’autres professions et décideurs au sujet du rôle des interventions psychologiques dans les soins de santé de la population canadienne. Ces recommandations seront formulées sous forme d’une série de lignes directrices de positions ou axées sur une position qui sont facilement accessibles aux praticiens et leurs communautés de la science et de la pratique.

C’est un formidable honneur de servir à titre de président de la SCP en 2011‑2012. J’ai eu le privilège de participer au leadership de la SCP à un titre ou un autre – soit à des comités, des sections ou le conseil d’administration – au cours des 16 dernières années. La SCP a été ma maison professionnelle et les membres de la SCP ma famille professionnelle. Nous pouvons compter sur un personnel extrêmement dévoué qui, sous le leadership de la chef de la direction, Dre Karen Cohen, travaille avec acharnement pour faire progresser la psychologie pour toute la collectivité. La SCP profite aussi de façon inestimable de l’engagement et du valeureux travail de ses bénévoles – de nombreuses personnes qui donnent généreusement de leur temps en siégeant au sein des sections, des groupes de travail, au conseil d’administration et à divers comités – dans le but de faire progresser la discipline, d’aider la population canadienne et d’améliorer la société. Pour en apprendre davantage au sujet de ces activités et de ces contributions que la SCP fait à la science, à la pratique et l’enseignement de la psychologie, je vous encourage à lire notre bulletin trimestriel Psynopsis, offert aux membres comme aux non‑membres sur notre site Web.

J’espère que vous apprécierez votre visite sur le site Web de la SCP et je vous invite à nous communiquer les commentaires ou les suggestions que vous pourriez avoir au sujet des activités que la SCP peut entreprendre pour la science, la pratique et l’enseignement de la psychologie au Canada. Veuillez adresser vos courriels à executiveoffice@cpa.ca.

David J. A. Dozois, Ph.D.
Président de la SCP


Message de la Président, 2010 - 2011: Dr Peter Graf, Ph.D.

Welcome to the website of the Canadian Psychological Association (CPA)!

CPA is the national association for psychology, representing psychologists from across Canada. With over 6500 members (including more than 1800 student members), CPA is Canada's largest professional association for psychology.

CPA's mission is "To improve the health and welfare of all Canadians; to promote excellence and innovation in psychological research, education, and practice; to promote the advancement, development, dissemination, and application of psychological knowledge; and to provide high-quality services to members."

Some of CPA's most important functions include:

  1. promoting a standard set of ethical principles that govern the work of Canadian psychologists (see the Canadian Code of Ethics for Psychologists); 
  2. providing accreditation for professional training programs in psychology; 
  3. publishing scientific journals to disseminate the latest findings from psychology researchers in Canada and beyond; 
  4. organizing an annual convention that brings together psychologists from across the country; 
  5. publishing psychology-related books through the recently launched CPA Press; 
  6. advocating for the psychological needs of Canadians; and 
  7. consulting to and working with stakeholders (e.g., government, other health disciplines and professions, consumers of health care) about needs, gaps and opportunities for Canada's health and mental health.

I encourage you to explore the website to learn more about CPA and its 31 specialized sections. Members of the public will find the Psychology Works Fact Sheets, which provide information about different types of psychological problems and the ways that psychological services can help. Students will find links to universities that offer psychology programs. You will find information on our advocacy for increased research funding, psychological practice and public policy, our Canadian accreditation system for professional programs in psychology, our guidelines and standards, our ethics code, continuing education opportunities, our three CPA journals, member benefits, our conventions and other important material.

In the past year, the CPA Board of Directors voted to approve the formation of two new entities: a Practice Directorate and a Science Directorate.

The Practice Directorate was formed through a collaboration between CPA and the Council of Professional Associations of Psychologists (CPAP), a group that represents Canada's provincial and territorial psychology associations. Its function is to provide a wide range of services to support practicing psychologists, other psychology practitioners (e.g., psychological associates), and consumers who rely on psychological services.

The Practice Directorate will (1) advocate for legislation to enhance psychological services in Canada, (2) support the work of psychology practitioners, and (3) educate the public about the role of psychology for promoting both psychological and physical health.

The Science Directorate will provide similar services, but for psychological science. It will lobby government for increased funding for psychological research, promote and support the work of Canadian researchers in Psychology, and educate the public about important findings from psychological science.

Of course, science and practice are not independent enterprises. Psychology works best when research is informed by our everyday experiences (including those that arise in the context of clinical practice and training the next generation of psychologists), and best practices must be informed by research. The Science and Practice Directorates will work together to facilitate CPA's mission to promote excellence and innovation in psychological research, education, and practice.

It is a great privilege to serve as CPA President for 2010-2011. I hope you enjoy your visit to the CPA website, and invite you to share any comments or suggestions you may have about directions that CPA should consider taking. My e-mail address is president@cpa.ca.

Peter Graf
CPA President